Têtes de Gondole
La chaine créative, de Hannah et Jade

  Pour ce projet, nous voulions arriver à faire partager l’art autour de nous. Ainsi nous avons décidé de créer une chaine d’expression créative:

 Hannah va produire un premier objet qu’elle transmettra à une personne (ayant ou non une pratique artistique). Celle-ci devra s’y confronter durant quelques jours, qui lui permettront de capter une forme, une couleur, ou un élément d’inspiration. Par la suite elle devra, à son tour, concevoir un second objet reflétant sa propre créativité. Ce nouvel objet sera donné à une autre personne et ainsi de suite…Cette chaine se compose de 7 productions et elle sera bouclée par la création de Jade. Nous aurons alors une série de 7 objets témoins d’un moment de création et d’inspiration personnelle.

 L’idée est d’amener l’art chez les gens, de leur faire partager cette passion. Mais surtout de les inciter à créer à leur tour sans à priori. Ainsi, du premier au dernier objet, nous assisterons à une métamorphose plastique, mais aussi à l’évolution de l’idée même de l’objet.

Pour voir la chaine, rendez-vous ici même à partir du 3 Mai.

                               La chaine créative, Hannah et Jade
Objet 1 : 04/04/11.Hannah. Portrait par empreinte : Acrylique sur calque.
Je réalise par empreinte le portrait d’une personne, matérialisant la trace de son existence. L’empreinte étant le portrait le plus fidèle de cette personne.

                               La chaine créative, Hannah et Jade

Objet 1 : 04/04/11.Hannah. Portrait par empreinte : Acrylique sur calque.

Je réalise par empreinte le portrait d’une personne, matérialisant la trace de son existence. L’empreinte étant le portrait le plus fidèle de cette personne.

Objet 2 : 07/04/11. Claire. Bts, Design d’espace. Photocopie visage.
Pour rappeler l’empreinte, j’ai photocopié une partie de mon visage. Comme l’empreinte j’ai choisi de capter la trace d’une partie de mon corps.

Objet 2 : 07/04/11. Claire. Bts, Design d’espace. Photocopie visage.

Pour rappeler l’empreinte, j’ai photocopié une partie de mon visage.
 Comme l’empreinte j’ai choisi de capter la trace d’une partie de mon corps.

Objet 3 : 11/04/11.Ludivine. Animatrice dans une école. Femme nue, crayons.
Ce que j’ai retenu de l’image que l’on m’a transmise est la chevelure, symbole de féminité. Ainsi, j’ai tout simplement essayé de dessiner un corps de femme.

Objet 3 : 11/04/11.Ludivine. Animatrice dans une école. Femme nue, crayons.

Ce que j’ai retenu de l’image que l’on m’a transmise est la chevelure, symbole de féminité. Ainsi, j’ai tout simplement essayé de dessiner un corps de femme.

Objet 4 : 14/04/11. Léotine. Fac de lettre ( bac arts plastiques). Collage et acrylique sur toile.
En voyant ce corps j’ai souhaité en faire une représentation plus abstraite, à la manière de Matisse.

Objet 4 : 14/04/11. Léotine. Fac de lettre ( bac arts plastiques). Collage et acrylique sur toile.

En voyant ce corps j’ai souhaité en faire une représentation plus abstraite, à la manière de Matisse.

Objet 5 : 18/04/11. Fanny. Pionne, diplomée d’une licence d’arts plastiques. Acrylique sur toile.
Pour ma production je me suis inspirée de la couleur bleue. J’ai donc à mon tour réalisé une peinture plutôt abstraite. Cette toile reflète ma pratique personnelle. 

Objet 5 : 18/04/11. Fanny. Pionne, diplomée d’une licence d’arts plastiques. Acrylique sur toile.

Pour ma production je me suis inspirée de la couleur bleue. J’ai donc à mon tour réalisé une peinture plutôt abstraite. Cette toile reflète ma pratique personnelle.
 

Objet 6 : 21/04/11. Antoine. Lycée, bac arts plastiques. Photographies.
J’ai uniquement gardé l’idée du fond bleu, que j’ai réutilisé pour une série de photos mettant en scène un parapluie. Car en ce moment je cherche à sublimer les objets du quotidien.

Objet 6 : 21/04/11. Antoine. Lycée, bac arts plastiques. Photographies.

J’ai uniquement gardé l’idée du fond bleu, que j’ai réutilisé pour une série de photos mettant en scène un parapluie. Car en ce moment je cherche à sublimer les objets du quotidien.

Objet 7 : 25/04/11. Jade. Photographies.
Pour clore cette chaîne, j’ai du m’inspirer du parapluie. J’ai immédiatement repensé à un de mes sujets du lycée. Il s’agit de colorants se mouvant dans de l’eau, offrant une esthétique particulière qui me touche et que je souhaiterai approfondir.

Objet 7 : 25/04/11. Jade. Photographies.

Pour clore cette chaîne, j’ai du m’inspirer du parapluie. J’ai immédiatement repensé à un de mes sujets du lycée. Il s’agit de colorants se mouvant dans de l’eau, offrant une esthétique particulière qui me touche et que je souhaiterai approfondir.

Ma Maison Visible

Attention! Soyez attentif à la sonnette!!

A tout moment, d’une simple photo, des courbes et des lignes fines habilleront votre habitation en vous proposant un regard coloré sur votre quotidien et, aussi, une nouvelle relation maison / habitant.

Vous êtes propriétaire ou locataire dans le quartier de la Bastide ou Cenon, cette annonce est pour vous. Au mois de mai, Tatiana Angèle de Carvalho vous invite à participer du projet qui transformera votre maison en œuvre d’art numérique.

Les résidents qui accepteront de participer à cette expérience seront pris en photo en face de leur maison. Et, dans quelques semaines, ils recevront, dans leur boîte aux lettres, une enveloppe avec l’impression du résultat finale et l’adresse du blog pour y regarder et commenter.

Laissez vos portes grand ouvertes et venez voir le résultat de ce projet à partir du 6 Juin sur le site http://maisonvisible.over-blog.com/

www.lesmelancolies.com

Les photographies anciennes sont des objets précieux, puisqu’elles sont « témoignages ». De plus, lorsqu’il s’agit de photos de familles, cette dimension est amplifiée d’une part, parce que cette personne-« là » est liée par la chair à nous-même, mais aussi parce que dans cette époque où chacun est indépendant, autonome, « libre » mais finalement très seul, ces images constituent un infime rattachement à nos racines. Le vieil objet abîmé, noircit, corné, nous est alors très cher en tant que preuve, en tant que relique.

Ces objets mélancoliques, cachés, oubliés, classés dans des albums poussiéreux forment, lorsqu’ils sont ainsi assemblés, une sorte de cimetière d’images ; un sentiment de respect profond et de chagrin nous envahi à l’ouverture de ces « caveaux ». Cet effet procuré par ces photographies est devenu universel.

Ainsi, chacun peut l’éprouver sans qu’il s’agisse nécessairement de clichés de ses propres ancêtres du moment qu’ils portent les aspérités du temps. C’est de cette même manière qu’universellement elles remplissent un rôle de memento mori, rappelant à chacun que nous aussi, tout comme les « spectres » sur les photographies, finirons par mourir.

 

C’est en m’inspirant de ces images, notamment à partir de photographies ayant appartenues à mon grand-père, que je recrée alors des décors, des environnements pour ces personnages perdus. En travaillant en deux dimensions via le dessin et la peinture ou en trois dimensions en fabriquant des intérieurs faits de papiers (à motifs où sur lesquels j’ai préalablement dessiné) : ces « pièces » sont ensuite photographiées et c’est alors par montage photographique sur ordinateur que j’y inclus mes personnages. Ainsi, l’objet final est toujours bi-dimensionnel, sous forme de cartes postales ou de plus grands tirages.  

C’est surtout grâce aux couleurs soutenues (formant un contraste avec le noir et blanc des personnages) et à l’aspect un peu kitsch de ces objets relativement simples et naïfs, que ces bonshommes grisonnants retrouvent une nouvelle histoire et par conséquent une nouvelle vie. En jouant ainsi sur une légère dérision, le factice, cela permet de montrer la part de gaité que l’on peut trouver dans ces images au-delà de la nostalgie. On peut alors dédramatiser ces images et les sortir du carcan de l’album photo.

 

Rendez-vous le 1er Juin 2011 sur lesmelancolies.com

                                    Code réduction : tetesdegondole

Bien à vous                                                                                                             Claire Rey